La sopimat vous conseille

L’inox, un style architectural ?

By 15 septembre 2016 No Comments

L’inox fait trop souvent l’objet de préjugés qui rendent son utilisation plus limitée, notamment pour la décoration des bâtiments. Et pourtant, ses propriétés en font un matériau de choix lui permettant de se marier avec tous les styles.

L’inox, un matériau esthétique

L’image de l’inox froid, présenté sous forme de plaques rectangulaires, sans style et sans élégance est révolue. Sous réserve d’être un peu travaillé, ce matériau est aujourd’hui devenu un atout pour la construction et la décoration. Résistant mécaniquement, redoutable pour empêcher la rouille de s’installer, l’inox permet de concevoir des bâtiments aux formes les plus improbables. Des édifices incurvés ne posent désormais plus de problèmes de réalisation. L’inox autorise également un jeu sur les surfaces permettant d’obtenir un rendu différent sur les faces latérales et frontales d’un même bâtiment, tout en gardant pour seul matériau l’inox. Du carreau à la plaque en passant par le fil en inox, la gamme de produits sur le marché s’avère être relativement étendue, élargissant de ce fait le champ d’application de ce matériau. Utilisable au niveau de la construction en elle-même ou à des fins décoratives, l’inox peut potentiellement se retrouver un peu partout sur un édifice. C’est une matière qui se travaille pour correspondre aux besoins. Pour une implantation dans une zone où la nature est bien présente, le choix d’une surface plus réfléchissante apparait par exemple pertinent puisqu’elle va permettre de réfléchir la lumière à travers l’inox et de refléter l’image des arbres sur les parois du bâtiment. Dans ce cas, ce matériau peut être une solution adéquate pour favoriser l’acceptation de l’édifice par la population.

shutterstock_370720358

aa

Un choix architectural

En architecture, tout est permis. Utilisé pour décorer la façade de bâtiments, l’acier inoxydable est un matériau qui s’entretient facilement sous réserve bien sûr d’avoir choisi la bonne nuance. L’inox peut être fabriqué différemment suivant le rendu désiré, ce qui lui donne un intérêt particulier en architecture. La surface des bâtiments peut être réfléchissante en utilisant par exemple des panneaux laminés à froid. On peut aussi jouer sur l’état de surface, tout en sachant que les salissures vont adhérer beaucoup moins bien sur une surface lisse que sur une surface rugueuse. S’il y a un risque d’éblouissement ou que la planéité du produit ne peut être garantie, s’orienter vers une finition mate sera alors plus adapté. Notons également qu’en architecture, les surfaces brossées ou polies ont beaucoup de succès, du fait du style particulier qu’elles apportent à un bâtiment. Certains spécialistes de l’acier polissent même l’inox dans le sens vertical pour faciliter l’écoulement de l’eau, une belle preuve que l’inox sait combiner avec brio son côté pratique et son esthétique.

shutterstock_169257296

L’architecture demande souvent de faire des compromis entre les besoins mécaniques d’un matériau, le rendu visuel désiré, la facilité d’entretien recherchée, la facilité de pose et le prix. De par ses propriétés et la grande variété de nuances et de traitements de surface possibles, l’inox permet de limiter les concessions tout en laissant libre court à son imagination. Pour en être convaincu, il suffit de se rendre à Paris, au Ministère de la Culture et de la Communication. Là, vous pourrez contempler des sortes de fils ressemblant à des toiles d’araignées géantes sur le bâtiment, en acier inoxydable évidemment…